jeudi 13 mars 2014

Lannemezan. Jeanine Dubié écrit à Manuel Valls

canton de Galan


Voici la lettre adressée par Jeanine Dubié, députée et conseillère générale de Galan, au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls :
«Monsieur le ministre,
C’est avec beaucoup de déception et d’incompréhension que nous avons pris connaissance de la nouvelle carte cantonale des Hautes-Pyrénées n’incluant pas le périmètre de notre communauté de communes dans le même canton que celui de la communauté de communes du plateau deLannemezan.
Nous tenons à vous exprimer notre mécontentement et notre opposition ferme à une telle décision. En effet, depuis trois ans, dans le cadre du schéma départemental de coopération intercommunale, nous travaillons à la fusion de notre communauté, la communauté de communes des Baïses, regroupant les 11 communes du canton de Galan, avec la communauté de communes du plateau de Lannemezan. Cette fusion est désormais effective depuis le 1er janvier 2014.
Dès l’annonce de la réforme des cantons, nous avons fait connaître notre volonté d’être pris en compte dans le même périmètre que la communauté de communes du plateau de Lannemezan, et ce par souci de cohérence et d’efficacité.
Ce souhait a été exprimé à de très nombreuses reprises auprès du préfet, du président du conseil général et des parlementaires. Chaque fois, nous avons rappelé les raisons de notre motivation.
D’abord, sur le plan historique, le bassin d’emploi et le bassin de vie du canton de Galan se trouvent depuis toujours sur Lannemezan, les deux chefs-lieux étant distants de 10 km.
En matière de services à la population, des conventions lient déjà les deux territoires :
- Le centre de loisirs et la mise en place de l’opération programmée d’amélioration de l’habitat avec la communauté de communes du plateau de Lannemezan ;
- La collecte des déchets avec le Smectom.
Sur le plan scolaire, les enfants des communes du canton de Galan, limitrophes, sont déjà scolarisés, en primaire, dans les écoles de Lannemezan. Le collège et le lycée sont à Lannemezan.
En matière de santé, cabinet de radiologie, laboratoires d’analyses, centre hospitalier, sont à Lannemezan. C’est aussi le cas des grandes surfaces, des commerces spécialisés, des banques…
Cette liste n’est, bien sûr, pas exhaustive mais montre combien les liens entre les deux territoires sont forts et présents au quotidien, dans la vie des habitants du canton de Galan.
Malgré l’évidence et la logique, nous n’avons pas été entendus par les services de votre ministère et croyez bien que nous le regrettons profondément.
Ne pas tenir compte de la volonté affirmée, construite et réfléchie, d’élus locaux nous paraît méprisant et peu respectueux de nos mandats, d’autant que cette fusion était largement soutenue par les services de l’État.
Si, au niveau ministériel, vous ne faites manifestement pas de lien entre l’organisation intercommunale et le découpage des nouveaux cantons, sachez que ceci est incompréhensible pour la population et pour nous, élus locaux, c’est extrêmement décourageant.
Souhaitant, dans cette ultime démarche, être enfin compris au plus haut niveau de l’État, nous vous prions de croire, Monsieur le ministre, à l’assurance de notre haute considération».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire