jeudi 6 décembre 2012

«Il n'y a que des rencontres que l'on se rend faciles»


«Il n'y a que des rencontres que l'on se rend faciles»

Thierry Eychenne (président). «Je ne ferai pas de jeu de mot sur «51». Sept essais pour une belle victoire. Il y a tout eu, avec une équipe de Lannemezan qui n'a jamais fermé le jeu et nous a permis de jouer. Un bon jour».
Max Lafargue (président) : «Un match magnifique, même si tout n'a pas été parfait, un public ravi et des présidents heureux. C'est ainsi que j'analyse ce match».
Philippe Mothe (entraîneur) : «Il n'y a pas de match facile. Il n'y a que des rencontres que l'on se rend facile. On a marqué rapidement et l'on a creusé le score avant la mi-temps. C'est ce qu'on voulait. Avec une telle d'ébauche de jeu, il y a eu un peu de déchet. Il faut se concentrer sur notre déplacement à Oloron-Sainte-Marie».
Amédée Domenech (troisième ligne) : «On avait à cœur de rattraper notre défaite à Nevers. On a travaillé, toute la semaine, pour s'imposer en prenant les cinq points de la victoire. C'est ce que nous avons su faire. Tout s'est enchaîné pour que l'on puisse marquer sept essais. On va aller à Oloron très déterminés».
Jonathan Elgoyhen (troisième ligne) : «Ce résultat nous fait du bien sûr le plan comptable. La frustration de Nevers nous a permis de nous remobiliser. Il faut continuer à travailler en gardant toujours en mémoire que l'on peut perdre et tout faire pour que cela n'arrive pas».
Daniel Bory (manager) : «Lannemezan s'est accroché pour éviter les dégâts. Ils n'y sont que moyennement arrivés. Lorsqu'on marque 51 points on ne peut-être que satisfaits. Je ne pense pas que l'on fasse le même résultat à Oloron. On prend les matchs les uns après les autres. On suit notre feuille de route».
Propos recueillis par Rémi-Constant Belrepayre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire